Nouveautés

Billy or not Billy ?
2nd July 2019

Qui n’a pas pleuré en regardant le film Billy Elliot, l’histoire de ce petit garçon qui veut être danseur en pleine cité minière, ravagée par les grèves ? Un mélo inoubliable et criant de vérité, n’est-il pas ?

Et pourtant, le « vrai » Billy Elliot n’est pas danseur mais chanteur ! Il s’agit même du baryton anglais aujourd’hui mondialement célèbre, Sir Thomas Allen, anobli en 1989 par la Reine. Selon le scénariste du film, Lee Hall, c’est en entendant l’histoire de Sir Thomas Allen que lui est venue l’idée d’inventer celle de Billy. Certes, Thomas Allen n’est pas né dans l’Angleterre thatchérienne mais en 1944 dans un pays en guerre où la situation économique n’était pas florissante.

Cependant, comme le jeune Billy, il grandit dans une cité minière où tous ses oncles (sa mère avait 12 frères et sœurs) sont mineurs. Mais lui, ce n’est pas dans la danse mais dans la musique qu’il va plonger. Il raconte : « Une chose qui était une constante dans la petite maison de la famille était la présence de la musique. Mon père jouait du piano et adorait la musique. »

Il commence à chanter, à la maison, à l’église. Dans cet environnement, le jeune Thomas émerge naturellement comme un interprète. Le dimanche soir, toute la famille se réunissait chez sa grand-mère où tout le monde l’encourageait à se lever et à chanter. A l’école, ses professeurs ne vont pas tarder à le repérer et à l’encourager, eux aussi, à faire une carrière de chanteur lyrique.

Il intègre ensuite le prestigieux Royal College of Music, remporte le Queen’s Prize… Sa carrière est lancée. Il va se produire dans les plus grandes salles du monde sous la direction des plus grands chefs. Un parcours incroyable parti d’une petite cité minière ravagée par la guerre !

Comme dans le film, la chose qui lui tient le plus à cœur est d’associer ses parents à ses succès. Il les invite à New York pour ses débuts au Met, devant faire leur passeport en urgence car ils n’avaient jamais quitté l’Angleterre, il leur organise une soirée « tapis rouge » à Covent Garden pour une représentation du Barbier de Séville. « J’étais tellement heureux d’avoir pu faire tout ça pour eux. Ils ont été incroyablement courageux de me voir partir pour me lancer dans cette vie folle ! »

Du film qu’il connait bien, il disait à la BBC : «J’ai reconnu avec beaucoup d’émotion ces personnages dans les rues que je connaissais très bien. Tout était pour moi très réaliste. Et c’est vrai que je ne connais personne de ma région qui a fait ce que j’ai fait. Je préparais le chemin, c’était encore un territoire inexploré à l’époque ! »

L’histoire d’une belle success story. Qu’il s’agisse d’un danseur ou d’un chanteur, qu’importe finalement ? Mais une chose est sûre : en se produisant sur les plus grandes scènes du monde, que ce soit le jeune Billy ou Sir Thomas Allen, ils ont sûrement foulé un plancher Harlequin !

;